Xavier Uhlmann, au service de Sa Majesté

Xavier Uhlmann nait à Meistratzheim le 8 février 1828, pendant la Seconde Restauration, sous le règne de Charles X. Son père, Xavier Uhlmann, est un tisserand marié à Thérèse Beck. Promis à un avenir modeste, Xavier passera pourtant 47 ans au service de la famille déchue des Bonaparte.


Portrait-médaillon de Xavier Uhlmann – caveau familial, Meistratzheim

Un prince agité

Xavier a 8 ans quand, en 1836, le prince Louis-Napoléon III Bonaparte, se considérant l’héritier légitime du trône, tente un soulèvement à Strasbourg. Il espère, avec l’aide d’une garnison, destituer la monarchie en place. Mais ils sont arrêtés dès le début de l’opération. Louis-Napoléon Bonaparte est envoyé aux États-Unis où il débarque en 1837. Cet épisode lui donne une certaine célébrité et, dans les milieux bonapartistes, il bénéficie de l’aura de son ancêtre.

Le Prince rentre dès 1837 en Europe pour se rendre en Suisse à Arenenberg, au chevet de sa mère agonisante. Louis-Napoléon III Bonaparte, persévère dans ses ambitions politiques. Il s’active, édite et diffuse des textes contre le pouvoir, fomente des soulèvements ratés.

Arenenberg vers 1840, gouache d’Emanuel Labhardt © Wikipédia

Conscription

Depuis 1798, le service militaire est obligatoire. Les jeunes hommes de 20 ans sont inscrits sur une liste, la conscription. Ils sont libres d’effectuer leur service militaire ou pas.

À partir de 1818, le nombre d’engagés volontaires étant insuffisant, les conscrits sont contraints d’effectuer un service militaire de 7 ans. Dès lors et jusqu’en 1870, l’armée est composée d’engagés volontaires, des malchanceux qui ont tiré un mauvais numéro et de ceux remplaçant les fortunés malchanceux.

De fait, Xavier sert logiquement la France entre 1848 et 1854 et devient capitaine.

Conscrit à Wasselonne

Coup d’état

En 1848, Louis-Napoléon Bonaparte est élu président de la IIe République pour quatre ans. Les votants Alsaciens le soutiennent massivement. Lorsqu’il tente une réforme constitutionnelle à son avantage en 1851 avant de prendre le pouvoir, il lance un plébiscite. 93% des Alsaciens le soutiennent. Une seconde consultation en faveur du retour de l’Empire rencontre une nouvelle fois l’adhésion de la région. Louis-Napoléon Bonaparte devient « Napoléon III, empereur des Français », dirigeant du Second Empire.

Xavier Uhlmann, épouse en 1858 à Paris, Marie-Louise Tollé, originaire de Moselle. La majorité maritale était fixée à 25 ans pour les hommes et 21 ans pour les femmes.


Au service de sa majesté

Contemporain de la Guerre de Crimée (1853-1856) et de la Campagne d’Italie (1859) dans lesquelles la France est engagée, Xavier Uhlmann entre en 1857 service de la Maison de l’Empereur Napoléon III au Palais des Tuileries. Il y commence comme valet de pied, autrement dit, homme à tout faire, veillant au nettoyage de l’argenterie ou aux repas dont il assure parfois le service. Plus tard, il y devient huissier, soit gardien des portes.

En 1868, Xavier est affecté comme valet de chambre au service de Louis-Napoléon Bonaparte, Prince impérial (1856-1879). Ils ont respectivement 40 et 12 ans. Compagnon de jeu et confident, Xavier ne quittera plus le Prince.

Palais des Tuileries par Jacques Rigaud © Wikipedia

L’exil

En 1870, Napoléon III déclare la guerre à la Prusse. La défaite à Sedan marque la fin de la guerre et de l’Empire. Léon Gambetta proclame la République, Napoléon III rejoint son épouse Eugénie de Montijo et le Prince exilés en Grande Bretagne à Camden Place.

L’Alsace et la Lorraine sont annexées par l’Empire Allemand.

En 1873, Napoléon III s’éteint des suites de calculs et d’infections urinaire et rénales sévères. Il est inhumé une première fois dans une chapelle de la petite église catholique Sainte-Mary de Chislehurst, dans le Kent.

La famille impériale – Camden Place – 1872

Mort du Prince

En 1879, son fils le Prince, désireux de montrer ses aptitudes militaires et sa gratitude envers sa patrie d’exil, quitte la Grande Bretagne pour l’Afrique. Xavier l’accompagne au titre d’ordonnance, comme domestique militaire. Ils ont respectivement 51 et 23 ans.

Sitôt arrivé sur le continent africain, le Prince contracte une fièvre sévère. Xavier le veille jour et nuit. Rétabli, Louis-Napoléon part en guerre contre les Zoulous qui lui tendent une embuscade et le tuent de 17 coups de lance.

Xavier aura la triste mission d’annoncer la nouvelle à Eugénie et de rapatrier le corps du Prince en Angleterre.


Épilogue

Eugénie, pour conserver ensemble les dépouilles de ses mari et fils, demande à l’architecte français Gabriel-Hippolyte Destailleur, de construire une crypte dans une église abbatiale néo-gothique dont le dôme évoque les Invalides à Paris à Farnborough Hill, la nouvelle résidence impériale. Les tombeaux en marbre sont offerts par la reine Victoria à Eugénie. Des objets provenant du palais des Tuileries complètent le mobilier et le décor.

Mentionné sur le testament du Prince, Xavier, de retour en Grande-Bretagne, est promu trésorier puis intendant de Farnborough Hill de 1879 jusqu’à son décès en 1904. Xavier est rapatrié en Alsace où il est enterré une première fois à Meistratzheim dans le caveau familial. En 1979, ses restes sont déterrés et quittent Meistratzheim pour rejoindre Farnbourough Hill où il repose désormais à gauche de l’entrée de la crypte. Ses descendants vivent encore aujourd’hui à Meistratzheim.


Le 8 mars 2019, une vente aux enchères à Saint Dié disperse la collection personnelle de 150 souvenirs impériaux de Xavier Uhlmann.

error: Contenu protégé.